Doriane Souilhol

////////////////////////////////////////

© Doriane Souilhol 2007-2019
all rights reserved.

Image construite, 2017

..................................................................................................................................................

Constance Nouvel et Sophie Ristelhueber se trouvent ici réunies sous le trait commun du médium. En effet elles mettent en jeu cette notion en poussant ses limites physiques et conceptuelles: le médium photographique comme moyen pour appréhender le monde et le médium en tant que support matériel où vient s’incarner l’image, qui peut se décliner sous de multiples formes et formats (papier, affiche, projection, écran...).
Particulièrement attentives à la matière même des images et aux formes qu’elles vont prendre, elles partagent cette nécessité d’un rapport physique et concret aux choses. Leur façon d’opérer sur et avec les images se rapproche de l’acte chirurgical. Maîtrise du geste, découpe franche qui tend à séparer pour isoler (un détail), à abstraire. Elles travaillent la surface, à la surface des choses. Pellicules et papiers, terres retournées et façades poreuses, images pliées, entaillées ou voilées par une épaisseur de noir... Une histoire de surfaces sensibles, de paysages.
Leurs dispositifs mettent en lumière le rapport que les images entretiennent à l’espace et offrent à la vue comme un envers du décor à la fois voilé-dévoilé. Peut-être est-ce une façon de nous rappeler qu’il y a malgré tout un impossible à toucher le réel nu. Il nous échappe, et l’image est toujours construite par un regard, un cadrage, une subjectivité. Où s’arrête l’objectivité où commence la fiction ?

Doriane Souilhol, mars 2017